Accueil » Le Journal » Appellations » Savennières, Savennières Roche-aux-Moines, Coulée de Serrant

Le château de Serrant au-dessus de la Coulée

Savennières,

Savennières Roche-aux-Moines,

Coulée de Serrant

Temps de lecture : 17 minutes

Dater de publication : novembre 2022

Contenu de l'article

Par l’exceptionnelle qualité de ses vins blancs, le confidentiel et historique vignoble de Savennières constitue incontestablement le « Grand Cru » des vignobles de la Loire. Il occupe un site viticole remarquable où le cépage chenin atteint, sur ce terroir unique, une perfection inégalée pour produire des vins blancs tendres, secs et demi-secs, toujours de longue garde

Situation géographique

L’aire d’appellation Savennières se trouve au sud-ouest à 15 km d’Angers sur la rive nord de la Loire. Elle s’étend sur trois communes : Savennières, Bouchemaine et La Possonnière ..

 

La « Roche aux Moines » est un lieu-dit réputé de l’aire d’appellation « Savennières »,  il a toujours été considéré comme un des fleurons de cette appellation d’origine.

 

L’autre lieu-dit réputé sur la commune de Savennières :  la «Coulée de Serrant»  occupe les pentes qui surplombent un talweg d’orientation sud/sud-est.

 

Situation géographique des appellations de Savennières
Vue panoramique du vignoble de Savennières

Les superficies classées sont

  • Savennières : 350 ha
  • Savennières Roche aux Moines : 19,40 ha
  • Coulée de Serrant : 6,87 ha

Sommaire

 
 

 

 

 

 
 

 

 

Histoire

Savennières

Moyen-âge

D’abord limitée aux parcelles proches des grandes abbayes d’Angers, la culture de la vigne s’est étendue tout autour d’Angers, puis sur les coteaux de Pruniers et Bouchemaine au IVème siècle.

Vers 1130, les moines de l’abbaye de Saint-Nicolas d’Angers plantent un coteau surplombant la Loire, qui donnera son nom à « La Roche aux Moines ».

En 1140, des religieuses bénédictines construisent, dans le bourg de La Possonnière, un couvent nommé « Le Prieuré ». De vastes clos de vigne entourent alors leur bâtisse.

Dès lors, le vin de « Savennières » est apprécié sur les nobles tables, et plus particulièrement au XVème siècle sur la table du « bon roi René » (René Ier d’Anjou). Celui-ci, à la faveur d’une halte sur la commune, dégustant un verre de vin issu d’une parcelle à l’ouest du bourg, le qualifie de « goutte d’or ». Cette parcelle est connue, depuis, sous la dénomination de « Clos de la Goutte d’Or ».

le "bon Roi René", René1er d'Anjou.

Période moderne

Un arbre remarquable de Savennières, le platane d'Orient de 1714

Le vignoble se développe surtout au cours des XVIIème et XVIIIème siècles.

Les coteaux et les terres près du bourg de Savennières se couvrent de vigne et chaque habitation, dans la campagne, possède plusieurs planches de vigne.

A la veille de la Révolution, les cahiers de doléances, rédigés par les Etats généraux, donnent la situation du vignoble sur les coteaux. « Savennières : 2460 habitants, 1/3 en vignes d’un excellent cru….»

Le XIXème siècle voit une profonde métamorphose de la viticulture, en raison des progrès substantiels faits en œnologie et en protection des végétaux, sous l’action de propriétaires comme Guillory, soucieux d’obtenir des vins de qualité et de maintenir la réputation des vins de « Savennières ».

De nombreuses expériences sont alors réalisées, tant sur l’essai d’autres cépages, avec notamment le verdelho que sur l’aménagement de terrasses ou les essais de palissage.


Période contemporaine

L’appellation d’origine contrôlée « Savennières » est reconnue par le décret du 8 décembre 1952,

Savennières Roche-aux-Moines

La dénomination « Roche aux Moines » remonte au XIIème siècle et n’a eu cesse d’être utilisée sans discontinuer depuis. Elle apparaît lorsque le domaine du Chevalier Buhard est donné, vers 1130, aux moines de l’Abbaye Saint-Nicolas d’Angers, qui y plantent de la vigne. La première des batailles dites « de Bouvines » y a lieu, le 2 juillet 1214. Les chevaliers anglais, ralentis par les vignes plantées en foule, sont défaits par les troupes de Louis VIII. Le coteau de la « Roche aux Moines » reste une propriété monacale, où la culture de la vigne évolue selon les besoins des religieux, jusqu’à la Révolution.

Le décret du 8 décembre 1952 prévoit que les vins provenant des parcelles délimitées en « Roche-aux-Moines» peuvent adjoindre le nom de ce lieudit au nom de l’appellation d’origine contrôlée.

 

Bataille des rois Jean d'Angleterre et Louis VIII de France à Savennières

Coulée de Serrant

Le vignoble de la « Coulée de Serrant » a été planté en 1130 par des moines cisterciens et, depuis cette date le vin produit à partir de ces vignes a toujours été commercialisé sous cette dénomination.

Ce lieu-dit a été pendant plusieurs siècles la propriété du Château de Serrant, situé sur la commune limitrophe de Saint-Georges-sur-Loire. Il en a ainsi gardé le nom et a fortement contribué à la notoriété des vins de l’appellation d’origine contrôlée « Savennières ».

 

Ainsi, en 1809, le « Nouveau cours complet d’agriculture » de l’Institut de France indique: « … les cantons de Savennières et d’Epiré, là où se trouve la coulée de Serrant, petit clos sur le penchant d’une colline escarpée, qui donne le meilleur vin de Maine et Loire;… »

 

Par décret du 8 décembre 1952, l’appellation d’origine contrôlée « Savennières » est reconnue. Dès cette date ce décret prévoit que les vins provenant des parcelles délimitées en « Coulée de Serrant » peuvent adjoindre le nom de ce lieudit au nom de l’appellation d’origine contrôlée.

En novembre 2011 l’appellation d’origine à part entière « Savennières Coulée de Serrant » est reconnue et devient par la suite « Coulée de Serrant ».

Sommaire

 
 

 

 

Terroir

Topographie

Savennières

Carte topographique de l'appellation Savennières

La topographie se caractérise par un ensemble de coteaux d’orientation sud/sud-est qui s’étendent, à partir de la Loire, sur une largeur variant de 500 mètres à 1500 mètres et s’étirent, le long de la Loire, sur environ 6 kilomètres.

Carte topographique de l'appellation Savennières avec les indications des pentes (rouge) et des parcelles consacrées à la vigne (violet)

Savennières​ Roche-aux-Moines

Carte topographique de la Roche-aux-Moines

Le coteau correspond à une avancée en pointe, véritable éperon rocheux, du socle armoricain dominant la Loire. Il est bordé, à l’est, par la « Coulée de Serrant » et, à l’ouest, par une vallée donnant sur « les Forges » qui le sépare du coteau du « Moulin du Gué ». Le haut du coteau est en pente douce orientée au midi. La pente devient plus importante dans la partie basse du coteau et dans sa partie occidentale, au regard du « Moulin du Gué

Carte topographique de la Roche-aux-Moines avec les indications des pentes (rouge) et des parcelles consacrées à la vigne (violet)

Coulée de Serrant

Carte topographique de la Coulée de Serrant

La « Coulée de Serrant » est située de part et d’autre du vallon qui sépare le coteau d’Epire, au nord, de celui de la » Roche aux Moines », au sud.

La « Coulée de Serrant », a toujours été considérée comme le fleuron du vignoble de Savennières. Elle est constituée de trois parties distinctes :

– Le « Grand Clos de la Coulée », situé en forte pente sur le flanc occidental du coteau de Chamboureau ;

– Le « Clos du Château », pente symétrique par rapport à la coulée au sens géographique du terme, sous le pan de mur de l’ancien château de la Roche de Serrant ;

– Les « Plantes », dont une partie plonge en pente forte, exposée au levant, sur la coulée, et le reste se situe en pente douce orientée vers le midi, sur le coteau de la « Roche aux Moines

 
 

 

 

Carte topographique de la Coulée de serrant avec les indications des pentes (rouge) et des parcelles consacrées à la vigne (violet)

Sommaire

 
 

 

 

Géologie

Coupe géologique des appellations de Savennières

En amorce du plateau, quelques sables éoliens du Quaternaire se sont déposés en couche plus ou moins épaisse.

Les sols très arides des coteaux de Savennières perpendiculaires à la Loire, sont composés de formations schisteuses et schisto-gréseuses de l’Ordovicien supérieur au Dévonien inférieur.

Des roches magmatiques de spilites (le matériau initial est basique) et rhyolites (le matériau initial est acide) affleurent par endroit.

Ailleurs des boues siliceuses ont laissé des phtanites.

 

En situation de coteaux, la roche mère est le plus souvent très proche de la surface.

 

Sur les plateaux et dans le bas des coteaux on trouve des sables éoliens et des loess sans doute apportés par les vents violents d’une période glaciale qui a façonné au quaternaire le paysage actuel : les roches les plus dures forment les reliefs et les plus tendres les creux.

 

Carte géologique des appellations de Savennières

Pédologie

En situation de coteaux, la roche mère est le plus souvent très proche de la surface.

 

Les sols sont généralement peu profonds, peu fertiles et très caillouteux.

 

Ils ont une capacité de drainage importante et leur réserve hydrique est faible.

Anjou - Schistes et grès (sols noirs)

Climatologie

Le climat est océanique.

Le massif des Mauges, situé à l’ouest du vignoble, nuance cette caractéristique océanique par un effet de fœhn.

La pluviométrie moyenne annuelle est de 650 millimètres et caractérise un ensemble abrité des vents humides, alors qu’elle dépasse 800 millimètres sur les collines des Mauges.

Les températures moyennes annuelles sont relativement élevées (environ 12°C).

La Loire joue un rôle prépondérant de régulation des températures sur le proche coteau, implanté sous les vents dominants, maintenant ainsi des températures nocturnes élevées. Elle joue également un rôle important en favorisant, au cours de la période des vendanges, l’apparition de brumes matinales, essentielles pour le développement de la pourriture noble.

 

Ces caractéristiques sont renforcées au niveau mésoclimatique des appellations Savennières Roche-aux Moines et Coulée de Serrant . Les pentes fortes, orientées vers le sud, optimisent le rayonnement du soleil, limitent l’humidité de l’air et garantissent une bonne aération des parcelles.

Sommaire

 
 

 

 

Le cépage unique des trois appellations est le chenin blanc  appelé aussi pineau de la Loire, pineau de Savennières. 

Pour approfondir : Le chenin blanc de Savennières

le Vin

«Les vins de Savennières ont de la puissance, de la fermeté, de la droiture, ils font naître un large éventail de sensations. Ce sont des vins complets, le schiste en fait des « grands amers minéraux, avec un vrai relief gustatif. Ils sont nets et « ciselés » : le gras est donné par l’alcool ; la minéralité par le terroir et la vivacité vient de la latitude septentrionale. Les Savennières sont avant tout des vins de plaisir, dont on ne peut jamais se lasser »

Olivier Poussier,

meilleur sommelier du monde en 2000

l'Oeil

La robe jaune pâle admet de nombreuses nuances, depuis les reflets verts de la jeunesse jusqu’à l’or.

le Nez

Le nez se caractérise généralement par des odeurs ou notes aromatiques florales (acacia, tilleul…) auxquelles s’ajoutent des notes minérales et parfois des nuances de camomille mêlées à des notes fruitées qui peuvent rappeler la poire, la pêche, le coing, l’amande grillée, le raisin sec, le miel, le tout agrémenté par une touche de minéralité.

 Après aération, les fruits mûrs ou les fruits secs dominent la dégustation

Jusqu’à cinq ans de vieillissement, les vins révèlent surtout des notes

  • fleuries : ajoncs, fleurs jaunes mellifères, acacia
  • fruitées : pomme, amandes
  • la minéralité peut donner des nuances « pierre à fusil »
  • quelques notes iodées   

Entre cinq et quinze ans, les vins sont mûrs, ils développent des arômes complexes :

  • plantes tisanières
  • épices douce
  • vieille liqueur de chartreuse
  • nuances de tubercules très typiques : céleri, fenouil
  • fruits compotés : pommes cuites, pommes Tatin
La palette aromatique des vins moelleux est très large :
  • pomme,
  • poire,
  • rhubarbe,
  • mirabelle,
  • fruits cuits ou compotés,
  • confitures…
selon le stade de confit atteint par le raisin.
 

la Bouche

L’impression en bouche est ample, grasse, harmonieuse révélant toute la complexité aromatique. L’équilibre entre suavité et fraîcheur, structure et délicatesse, acidité et fruit est bien l’expression des grands vins du Val de Loire.

La finale est un mélange entre la fraîcheur, la minéralité et une pointe d’amertume qui apportent harmonie et équilibre.

 
 

 

 

Le Coulée de Serrant se distingue par sa magnifique expression en bouche. Une grande concentration, une richesse aromatique fruitée, un bel équilibre des saveurs, et la présence de gras, apportent au vin un beau volume. La fin de bouche, d’une exceptionnelle longueur marquée par la minéralité et la fraicheur donne au vin une incroyable présence.

Selon Curnonky, célèbre gastronome et critique culinaire français, ces qualités font figurer les vins de la « Coulée de Serrant » parmi les 5 plus grands vins blancs de France.

la Garde

Ces vins s’épanouissent totalement après plusieurs années de bouteille (maturité à 5 ans et garde jusqu’à 15 ans).

Les vins moelleux ont une aptitude remarquable au vieillissement, 10, 20 ans et même beaucoup plus dans les grands millésimes.

Sommaire

 
 

 

 

Accords Mets-Vins

Les accords ci-dessous sont proposés par Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde 2020

Vins secs jeunes

En contraste avec la minéralité du vin : un poisson de rivière accompagné d’une sauce crémée, d’un curry safrané ou de saveurs thaï avec basilic. Le poisson cru prend aussi du relief. Avec les poissons ou les viandes blanches, des tubercules légères : navets, céleri, topinambours ou crosnes, avec de petites sauces au miel. Et aussi : les fromages de chèvre secs   

 
 

 

 

Vins secs accomplis

Priorité aux viandes blanches ( veau, cochon) et aux poissons. En affinité avec les nuances affirmées de tubercule, on peut choisir des accompagnements de cardons, salsifis, choux de Bruxelles. Un accord intéressant, l’artichaut, dont le côté ferreux est compensé par le goût minéral du vin. Un exemple raffiné : ris de veau à l’artichaut    

Vins moelleux

Un accord classique avec la suavité : les fromages à pâte persillée comme la fourme, le bleu de Gex ou le bleu d’Auvergne. Pour faire écho à la richesse aromatique : les plats aigre-doux comme les viandes blanches cuisinées avec des pommes, des poires, de la rhubarbe ; le canard aux pêches jaunes ou à l’orange.

 
 

 

 

Articles connexes

A venir

  • Un domaine renommé d’Anjou : le Château Pierre Bise
  • Dégustation du Vendredi 02 décembre 2022

Pour approfondir

Sommaire

 
 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *